La boîte à motricité fine

Développer sa motricité fine, c’est-à-dire sa capacité à exercer des mouvements précis dans le but d’accomplir un geste volontaire, est essentiel pour l’autonomie quotidienne !
 
C’est aussi le préalable à bien des apprentissages chez le jeune enfant, comme l’écriture évidemment !
 
Or, certains enfants rencontrent des difficultés dans le développement de cette compétence et ont besoin d’entraîner leurs capacités motrices.
 
Pour leur permettre de le faire en s’amusant, nous vous proposons de réaliser, chez vous ou à votre cabinet si vous êtes ergothérapeute, graphomotricien, psychomotricien... une boîte de motricité.
 
Nous devons cette formidable idée à l’ergothérapeute Josiane Caron Santha qui, outre ce bon conseil, nous a permis de mieux comprendre les composantes de la motricité fine. Autrement dit, ses différents aspects. Nous avons bien sûr adapté cette activité à la manière Hop’Toys pour vous permettre de réaliser cette activité le plus simplement du monde en utilisant et détournant des jouets que vous pouvez avoir à la maison ou en cabinet.
 
L’idée est toute simple ! Dans une boîte à compartiments, type boîte à vis ou à thé (ou encore, comme ici, dans de petits vide-poches posés sur un plateau ou une grande boîte de rangement), on va disposer plein de petits objets qui vont permettre à l’enfant d’exercer différents aspects de sa motricité fine.
 
De petits jouets, des billes, des anneaux, des tubes, des lacets à passer, de la pâte à modeler, des lettres… ainsi que différentes pinces pour les attraper et les manipuler.
 
Concernant ces outils, nous ne saurions que vous conseiller notre célèbre Kit de motricité fine, mais vous pouvez aussi utiliser une pince à cornichon, une pince à sucre (intéressante, car elle permet d’exercer un autre mouvement), une pince à toast, 2 petites cuillères...
 
N’hésitez pas également à renouveler régulièrement votre boîte en changeant les éléments qui la composent.

Découvrez ici quelques-uns des nombreux gestes de motricité fine que va pouvoir exercer votre enfant… en s’amusant !


Nous avons constitué ici 2 boîtes de motricité avec des jouets conçus spécifiquement pour travailler la motricité fine, ou non ! L’idée est en effet de récupérer et détourner divers éléments de différents jouets, des outils de la maison (trombones, élastiques, petites pinces à cheveux...) peuvent bien sûr également être utilisés.
 
 
Dans tous les cas : un conseil
Pour rendre l’activité la plus attrayante possible, n’hésitez pas à varier les couleurs, les formes, les textures ! C’est encore plus sympa quand tous les sens sont mobilisés !


Avec une pince, on part à la pêche aux anneaux. L’enjeu sera aussi de choisir celle qui sera la plus adaptée au poids et à la taille de l’objet à attraper.

On pourra ensuite se saisir d’une boule ou d’un pompon… avec une double louche ou une pince.



Et on viendra ensuite délicatement mettre cette boule ou ce pompon sur l’anneau déjà posé sur la table.
 
L’idée en + : on peut animer et corser un peu la tâche en demandant à l’enfant d’attraper un pompon ou une boule d’une couleur correspondant à l’anneau, le chronométrer pour qu’il en dispose le plus possible en 2 minutes, etc., etc.
 
À noter : toutes ces activités peuvent être réalisées avec ou sans outils. L’approche, la préhension, le transport, le relâchement volontaire sont des composantes de la motricité fine à travailler sans outils également.


La pâte à modeler est un élément clé pour travailler la motricité fine ! On s’en sert pour un massage de la paume, on la prend à deux mains, à une seule, on la met en boule, en rouleau, on l’aplatit…

… on y déniche de petits éléments (pierres, figurines) cachés.
 


On y ajoute des éléments de bonhomme rigolos.
 


Autre compétence clé : l’enfilage !
De lacets, de fils de laine. On peut bien sûr proposer des perles, mais pourquoi ne pas varier un peu ? Comme ici avec des lacets et des rondins Wigglyworm...


… en invitant l’enfant à passer le fil vert dans les boucles vertes.


Tandis qu’ici, il faudra faire passer le stylet dans les bons trous pour délasser de belles formes en bois brut.

Un autre très bon moyen d’exercer sa dextérité : étendre du linge ! Mais c’est souvent plus rigolo en jeu qu’en vrai ! Surtout comme ici, avec les mini-pinces à linge et les cartes représentant des vêtements du jeu Mon étendoir.
Là encore, on peut rendre le geste encore plus amusant en indiquant à l’enfant quel vêtement attraper, en attrapant déjà la carte avec la pince, etc.


On n’oublie pas de disposer dans sa boîte des éléments qui vont permettre de travailler les habiletés bi-manuelles, autrement dit les gestes nécessitant l’action coordonnée des deux mains. Comme ici avec les vis du tonneau à vis ou les ventouses Squigz.


Rien de tel que ces marionnettes à doigts pour faire swinguer ses doigts !


Enfin, "last but not least", surtout si on veut permettre à l’enfant de travailler plein d’autres compétences en plus de sa motricité fine, on disposera des lettres dans une des cases. Celles du jeu Bananagrams vont permettre non seulement une action de préhension intéressante (puisque l’objet, plat, est plus difficile à attraper), mais aussi de s’amuser à constituer l’alphabet, des mots…
 
Là encore, n’hésitez pas à animer l’action motrice en demandant à l’enfant d’attraper la lettre ou même le phonème qu’il manque à un mot, ou mettez-le au défi de constituer un mot le plus vite possible, etc.
 
Il y a 1001 manières de constituer et de s’amuser avec une boîte de motricité ! Nous sommes impatients de découvrir la vôtre ! N’hésitez pas à nous envoyer vos photos ou suggestions !
 
On souhaite à tous les petits doigts de bien s’amuser !

Trouvez plein d'autres idées dans notre rubrique motricité fine


Ajouter tous les produits de l'activité Ajouter tous les produits de l'activité